Maki Californien à la Tonton Vegan

Salut ma caille,

Avant de commencer je te balance un coup de cœur musical découvert le mois dernier sur la chaîne KEXP. Le groupe vient de Colombie et s’appelle Bomba Estéreo et ça défonce tout simplement.

Et comme on parle de Colombie, on va faire… des sushis. Ba oui c’est logique..ça rime en -i. Bon, je te préviens, ça prend un peu de temps donc ce n’est pas le genre de recettes à prendre à la légère. Si tu as escalade ou piscine à 14h et que tu commences tes sushis à 12h, ça risque de faire juste.

Petite mise au point:

Ça fait plusieurs fois que j’entends des potos me dire qu’ils ont essayé de faire des sushis. En général, j’ai cette réponse: « mouais, c’était pas top, et j’en avais plein les doigts ». On va donc parler d’un autre point important: pour faire des sushis et surtout manipuler le riz, il faut avoir les mains humides, sinon c’est la kata. Aussi, il te faut du riz parfaitement cuit, ni trop dur ni trop mou. Faire des sushis avec du riz trop cuit, ce n’est pas compatible. C’est comme l’OM sans Bernard Tapis ou jouer au baby-foot avec une balle en plastique…cela dit, ici au Portugal, il joue avec une balle en plastique…le comble, c’est qu’ils font toute sorte d’objets avec du liège, tout sauf cette putain de balle de baby (je viens de me rendre compte que je pourrais être invité à un dîner… pour parler de baby-foot! Merde!)

Un peu d’histoire:

Le maki ou makizushi signifie littéralement « chose rouleau ». À l’époque Muromachi (1392-1573), les gars découvrent que le riz fermenté produit de l’acide lactique, qui favorise la conservation des aliments. Ils en avaient en fait rien à carrer du riz à sushi: c’était juste pour conserver les aliments, principalement du poiscaille. Puis vers 1640, les habitants d’Edo (aujourd’hui Tokyo) eurent une idée de ouf malade: ajouter du vinaigre afin d’accélérer le processus de fermentation. Et je te donne dans le mille: les gens ont kiffé le mélange poisson-riz-vinaigrette et le sushi était finalement né.

Évidemment, depuis les sushis ont évolué et on peut les confectionner avec vraiment tout et surtout avec toutes sortes de légumes. Bref des sushis sans violence ajoutée!

Retour à la recette:

Ce dont tu as besoin:

– 500g de riz pour sushi

– 600 ml d’eau

– des algues noris

– une moitié de choux rouges

– un ou deux poivrons rouges

– un concombre (je préfère enlever la peau)

– une ou deux carottes

– des graines de sésames toastées à la poêle

– de la sauce soja

– de la mayo vegan

– 70 ml de vinaigre blanc

– 50 g de sucre blanc

Ce que tu vas faire:

On va d’abord s’occuper du riz. Il va falloir le passer à l’eau froide plusieurs fois jusqu’à obtenir une eau de lavage la moins opaque possible. Donc avec une passoire, passe le riz sous le robinet et nettoie le bien. En faisant cela, on enlève le maximum d’amidon de riz présent sur les grains. Tu veux zapper cette étape l’artiste? Va, fonce et tu vas te retrouver avec un riz gluant, impossible d’utiliser…sauf si t’as un atelier collage dans l’aprem. Une fois nettoyé, on passe à la cuisson. Si t’as un autocuiseur ce sera plus simple mais une casserole classique, ça marche totalement. Donc ne va pas me chercher une excuse bidon: « oh mince, j’ai pas d’autocuiseur, donc je ne peux pas faire cette recette…et c’est compliqué »…Chiale, Chiale!! Donc tu vas mettre tes 500g de riz bien lavé dans une casserole et rajouter 600ml d’eau. Je préfère toujours mettre moins d’eau au début et si le riz n’est pas assez cuit, on peut toujours rectifier le tir à la fin. Eh oui, on ne peut pas « dé-cuire » le riz. T’as compris la blague… Bref, fout la casserole sur le feu, couvre, laisse bouillir et une fois que ça bout, tu peux mettre le volume de ton feu au minimum.

Pendant ce temps tu peux t’occuper de la découpe des légumes. Regarde la photo, c’est cadeau. On a donc:

– en fines lamelles: carottes, concombres et poivrons rouges.

– en coupures plus grossières: de l’avocat et un peu de choux rouges.

– j’ai aussi fait revenir quelques morceaux de poivrons rouges avec un peu d’ail et d’huile d’olive (ça chante le soleil, comme dirait un compagnon du sud)

SAM_2035

Ton riz a l’air prêt et je vais te révéler une astuce qui fonctionne pour le riz en général (ça te fera 30 Francs, payable en 2 fois…15 Francs avant et 15 Francs après): avant de l’utiliser, fout un torchon au dessus de ta casserole, sur le couvercle même, tout à fait. Et là, la vapeur va gentiment terminer le boulot. Laisse le torchon environ 10 minutes. Puis balance le riz dans ton hangiri et laisse le refroidir. « Ton qqq..uuooi »? Putain t’as pas un hangiri chez toi? « Il a pas d’hangiri, il a pas d’hangiri, il a pas d’hangiri »…ok j’suis lourd. Un plat bien large fera l’affaire car on veut que le riz refroidisse un peu. Pendant ce temps, on va préparer l’assaisonnement pour le riz. Pour ce faire, tu vas simplement mélanger le vinaigre et le sucre et faire revenir ce mélange à feu doux jusqu’à ce que le sucre soit dissous. Puis badigeonne ton riz avec ce mélange. Encore une astuce: (c’est Jour de Fête, profites-en!) surtout ne touille pas le riz. Il ne faut pas l’écraser. Je te mets une petite vidéo que j’ai trouvé sur TONTUBE. (Faut gérer un tout petit peu l’anglais pour capter le jeu de mot.)

Ah, petite précision, on va faire des makis californiens. Ouais ma gueule, avec le riz à l’extérieur. Ça en jette encore plus et je trouve même que le goût est différent des makis avec l’algue à l’extérieur. Tu me diras ce que tu en penses. En fait non, j’m’en fous 😀 Pour la petite info, le nom « Maki California » viendrait du fait que ce sushi rencontra un franc succès en Californie dans les années 70/80. Ce qui est assez drôle, c’est que les chefs japonais à l’origine de ce maki (qui vivaient aux States) se tiraient la bourre pour savoir qui était le véritable précurseur. Bref, je parle trop, on continue: il faut aussi que tu recouvres ta natte pour sushi de film plastique pour que le riz ne colle pas. Si tu ne fais pas cela, ça va être un vrai désastre. Donc, on va procéder par étape: (y a même une photo pour t’aider)

Organic Skin Care ProductsÉtape 1:

Coupe une algue nori en deux, partie rugueuse à l’extérieur, pose la sur la natte (filmée) et commence à mettre ton super riz sur l’algue…MAIS MAIS, il faut humidifier tes mains avant toute chose sinon ça va coller sa mère. Donc mouille toi les mains, l’idéal, c’est d’avoir un petit bol avec de l’eau tiède et ainsi tu peux faire trempette avant chaque manipulation. Encore un conseil: fais des petites boules de riz et ensuite, étale sur l’algue délicatement jusqu’à recouvrir toute la surface de l’algue. Parsème de graines de sésames toastées. (Image No 1)

Étape 2:

Retourne délicatement ton algue. Ton riz est désormais en dessous. Mets un peu de mayo vegan sur l’algue. Ça donnera du goût et ça collera les légumes ensemble. Ensuite dépose les ingrédients de ton choix pour chaque maki. En observant la photo, tu peux voir que les légumes sont disposés vers toi et non pas exactement au milieu de l’algue. C’est important pour le moment où tu vas rouler… (ahhh ça, ça te plaît de rouler, hein!!) (Image No 2)

Étape 3:

Ramène l’algue vers toi au même niveau que la natte. Avec tes pouces préhenseurs, soulève la natte et tes deux index vont empêcher les légumes de foutre le camp. L’algue doit recouvrir les légumes et tu dois avoir encore un peu d’algue disponible pour terminer de rouler. Tu peux en profiter pour former le rouleau en faisant une légère pression avec tes index sur le haut du rouleau et sur le côté avec tes pouces (Image No 3)

Étape 4:

Ouvre la natte et termine de rouler le rouleau sur lui même. Si tu n’ouvres pas la natte après l’étape 3, tu vas avoir la natte qui va s’incruster dans le rouleau et ça va être un vrai bordel. Pour terminer et en laissant la natte recouvrir ton rouleau, mets ta main gauche sur le rouleau (délicatement brutus) et avec l’autre main vient tirer sur la natte vers l’extérieur. Ça va te raffermir le rouleau…calme toi bor – del!!!

Ne t’inquiète pas, tu devrais prendre le coup après quelques tentatives. Surtout, avoir toujours les mains humides pour pouvoir manipuler le riz!

Phase finale: avec un couteau (que tu peux mouiller à l’eau tiède, si tu vois que ça accroche au moment de la découpe), coupe ton rouleau au milieu en deux. Mets les côte à côte et recoupe au milieu pour avoir des makis de la même taille! Woiiiiiilà!

SAM_2048

SAM_2047

Ne me remercie pas.

Tonton Vegan

Si cette recette t’a plu, fais un petit tour sur mon Tipeee, Tonton accepte les espèces, les chèques et cartes bleues !!  Nan sérieusement, les Tips m’aident pour les ingrédients, le site internet et le matos de cuisine et tu peux tipper un minimum de 1eur par mois ou 10 eur max par mois ! C’est donné bordel !

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.